Le pourquoi du comment

Avant de faire de la musique, je dessinais beaucoup, je peignais aussi. J’ai arrêté complétement ces deux activités il y a longtemps, et s’il m’arrive de crayonner un peu, je suis vite déçu du résultat. J’ai découvert le sumi là l’époque où j’écrivais pas mal de musique à la main, j’avais rencontré des copistes dont j’admirais le trait, et je passais des heures à essayer de faire de belles clefs de sol et autres signes musicaux à la plume, j’ ai  donc aussi essayé le pinceau chinois, persuadé qu’il m’aiderai à me concentrer et améliorer mon écriture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *